Travelling Art Histories

Travelling Art Histories

Réseaux transrégionaux entre l’Amérique latine et l’Europe

Toute rencontre repousse notre horizon d’expérience. Pour l’histoire de l’art, ce simple constat implique des conséquences complexes. En tant que discipline traitant d’un objet qui se définit d’emblée de manière transnationale mais en même temps ancrée dans un contexte concret sur le plan méthodologique  ̶  tant par les aspects linguistiques que culturels  ̶  l’histoire de l’art est confrontée à travers les phénomènes de mobilité et de circulation à des défis significatifs concernant ses méthodes et son canon. L’axe de recherche « Travelling Art Histories » se propose d’examiner celui-ci dans un cadre délibérément transrégional : entre Amérique latine et Europe. Le DFK Paris, lieu d’échange continu entre les cultures (scientifiques), où les histoires des idées et les phénomènes artistiques deviennent appréhensibles dans leur diversité, offre un point de départ adapté à cette démarche, une expérience pertinente ainsi que des réseaux stratégiques en Europe et au-delà. Cette entreprise s’inscrit dans un changement de paradigme fondamental au sein des sciences humaines et sociales : l’attention croissante portée par la recherche envers les cultures extra-européennes. Avec ce nouveau projet de recherche, le DFK Paris souhaite participer activement à ce mouvement et contribuer au décloisonnement innovant de la discipline.

« Travelling Art Histories » a été conçu comme un projet de recherche mobile autour d’une série d’académies temporaires transrégionales qui se déroulent respectivement dans différents lieux d’Amérique latine. Dans un souci de se démarquer de manière critique d’une opposition entre centre et périphérie, le projet a été résolument construit comme un réseau reflétant les asymétries hégémoniques mais sans les reproduire, de manière à contrecarrer d’emblée une division entre acteurs (européens) et objets (« exotiques ») de l’analyse. Les différents lieux de rencontres dans le cadre du projet ont vocation à assurer l’inclusion du plus grand nombre de perspectives possibles et à faciliter les changements de point de vue. La forme dynamique du dialogue doit contribuer à une véritable discussion des différents processus culturels créatifs, des stratégies d’appropriation et des modalités de traduction et de comparaison dans une perspective transrégionale et transculturelle, au lieu de se contenter de décrire des tendances artistiques et de les mettre en regard.

Grid image
Contact
Dr. Lena Bader

Dr. Lena Bader

Directrice de recherche
Téléphone +33 (0)1 42 60 41 22
Contact
Prof. Dr. Thomas Kirchner, Direktor des DFK Paris

Prof. Dr. Thomas Kirchner

Directeur
Téléphone +33 (0)1 42 60 67 82

Manifestations

Grid image

Table ronde « Travelling Art Histories »

Atelier de recherche

Après les académies temporaires transrégionales de São Paulo et de Buenos Aires, le DFK Paris a acceuilli une réunion d’experts à Paris pour développer d’autres perspectives et opportunités de collaboration dans le cadre de l’axe de recherche « Travelling Art Histories », en particulier en Amérique Latine. Organisé par Lena Bader et Thomas Kirchner, cet atelier de deux jours a réuni des experts internationaux afin de donner des impulsions pour l’avenir. 

Pour plus d’informations, consultez le site web de la Table ronde « Travelling Art Histories ».

Grid image

Mobilité : Objets, matériaux, concepts, acteurs

Académie temporaire transrégionale

Intitulée « Mobilité : Objets, matériaux, concepts, acteurs », la deuxième académie temporaire transrégionale du DFK Paris s’est tenue à Buenos Aires du 30 septembre au 8 octobre 2017. L’académie a été organisée conjointement par le Forum Transregionale Studien à Berlin et l’Universidad Nacional de Tres de Febrero (UNTREFF) et soutenue par la Terra Foundation for American Art. Cette manifestation fait suite à la première académie temporaire transrégionale du DFK Paris sur le sujet « Modernisme » qui s'est tenue à São Paulo en 2016 et fait partie de son nouvel axe de recherche sur « Travelling Art Histories. Réseaux transrégionaux entre l’Amérique latine et l’Europe ».

Pour plus d'informations, consultez le site web de la Transregional Academy « Mobility ».

Grid image

Modernismes. Concepts, contextes, circulations

Académie temporaire transrégionale

Du 16 au 24 juillet 2016, une académie temporaire transrégionale pour 20 jeunes chercheurs et 11 chercheurs confirmés a eu lieu à São Paulo. L’objectif de cette manifestation était de permettre un échange sur les concepts et les variantes du modernisme, par-delà les frontières nationales et régionales. À cette fin, les débats existant en Amérique latine ont été confrontés aux discussions qui animent l’Afrique, l’Asie, l’Europe et l’Amérique du nord et situés dans un contexte global. L’Académie a été organisée en coopération avec le Forum Transregionale Studien et s’est déroulée à l’Universidade Federal de São Paulo (Unifesp) et au Museu de Arte Contemporânea da Universidade de São Paulo (MACUSP) ; elle s’est conclue par un colloque public le 23 juillet. Conception : Lena Bader, Jens Baumgarten et Thomas Kirchner

Pour plus d’informations et la rapport de la manifestation, consultez le site de l’académie temporaire transrégionale « Modernismes ».

Grid image

Images exotiques. L’attrait du lointain dans l’histoire de l’art

Atelier de recherche

Les 9 et 10 juin 2016 a eu lieu un workshop sur le sujet « Images exotiques. L’attrait du lointain dans l’histoire de l’art ». Dans l’optique du nouvel axe de recherche transrégional au DFK Paris, un dialogue interdisciplinaire entre l’histoire de l’art et les études postcoloniales a été développé, avec une attention particulière pour le discours de l’exotique. La popularité de l’exotique, en dépit de la critique acerbe dont la notion d’exotisme a fait l’objet, est apparue comme un fil rouge, point de référence topique des communications des intervenants internationaux invités. À partir d’une sélection d’études de cas, les différents discours ont été analysés dans une perspective méthodologique critique et du point de vue de l’histoire des idées. Il s’agissait en particulier d’examiner dans quelle mesure les « images exotiques » peuvent être interprétées comme le symptôme d’un besoin  non comblé de l’histoire de l’art, besoin qu’il est tout à fait être possible d’interroger positivement dans une perspective historiographique. Suite à la première journée du workshop, Anne Lafont (INHA) a donné une soirée conférence publique  « L’exotisme en régime racial. La norme et l’écart dans l’art des Lumières ». Cette manifestation a été conçue et organisée par Lena Bader (DFK Paris) et Merel van Tilburg (Courtauld Institute of Art London).

Pour plus d’informations, consultez la page Images exotiques.

Projet de recherche

Images déplacées. Scènes modernes de l’art

Le programme de recherche « Travelling Art Histories » a accueilli le projet de recherche « Images déplacées. Scènes modernes de l’art » méné par Dr. Lena Bader.