Le visible et le dicible. Les langages de l’histoire de l’art

Le visible et le dicible. Les langages de l’histoire de l’art

 
Tableaux, sculptures, édifices architecturaux, objets d’artisanat d’art : les œuvres sont au cœur de la recherche en histoire de l’art. Celles-ci sont néanmoins indissociables de la dimension verbale : « Nous ne voyons jamais les tableaux seuls, notre vision n’est jamais pure vision. Nous entendons parler des œuvres, nous lisons de la critique d’art, notre regard est tout entouré, tout préparé par un halo de commentaires » (Michel Butor). Ainsi, alors que le rapport au langage est consubstantiel à la démarche de recherche en histoire de l’art, son influence et son importance font comparativement l’objet de peu d’analyses. Partant de ce constat, le sujet annuel 2022-2023 attire l’attention sur les fonctions spécifiques du discours pour représenter, communiquer et mettre en exergue les propriétés esthétiques et historiques des œuvres d’art. Il ne s’agit pas pour autant d’initier un nouveau paragone mais plutôt de considérer image et texte, contemplation et description dans leur interdépendance et leurs références réciproques. Outre la langue scientifique de l’histoire de l’art, celle de la critique d’art ainsi que la tradition du commentaire artistique en littérature doivent être intégrées à la réflexion. Le présent appel à candidatures adopte à dessein une perspective historique très ouverte : nous acceptons les contributions allant du Moyen Âge à nos jours. En termes de contenu et de méthodologie, les descriptions de projets doivent s’inscrire dans l’un des champs thématiques suivants : histoire et théorie de l’ekphrasis, interaction texte-image dans les musées, limites de la description et formes de l’intraduisible, langage et jargon scientifiques, rhétorique et dimension performative de l’allocution en histoire de l’art, fonctions et importance des langages de programmation dans l’histoire de l’art numérique, formes anciennes et nouvelles de publication.
Dans le cadre de ce nouveau sujet annuel, le DFK Paris octroie plusieurs bourses de recherche d’une durée de 12 mois à compter du 1er octobre 2022. La candidature est ouverte aux (post)doctorantes et (post)doctorants en histoire de l’art ou dans une discipline apparentée, dont les travaux sont en lien avec la thématique décrite. Pour postuler, merci de fournir les documents usuels (CV, lettres de recommandation, diplômes, listes de publications le cas échéant, certificats de langues, lettres de recommandation des directrices ou directeurs de recherche) ainsi qu’une description du projet (3 pages maximum, auxquelles s’ajouteront un échéancier et une bibliographie). Ces éléments doivent être transmis en un seul fichier pdf à l’adresse stipendien@dfk-paris.org d’ici le 31.03.2022 (les réponses seront envoyées en mai 2022). 

Direction : Peter Geimer et Georges Didi-Huberman
Coordination : Marie-Madeleine Ozdoba
 

Contact
Dr. Marie-Madeleine Ozdoba

Dr. Marie-Madeleine Ozdoba

conseillère scientifique
Téléphone +33 (0)1 42 60 40 34