Julia Drost

Dr. Julia Drost

Directrice de recherche

Porte parole de la chargée de l'égalité des chances.

Vita

  • Depuis 2013 : directrice du département « jeunes chercheurs »

  • De septembre 2007 à juin 2009 : directrice adjointe du Centre allemand d'histoire de l'art Paris, novembre 2007 à janvier 2009 directrice par intérim du DFK Paris

  • Depuis juillet 2006 : directrice de recherche au Centre allemand d'histoire de l'art Paris, responsable du centre de recherche Max Ernst et des financements tiers

  • De mai 1998 à juin 2006 : assistante du directeur fondateur du Centre allemand d'histoire de l'art Paris dans la constitution de l'institut ; notamment développement du centre de recherche/documentation Max Ernst

  • Février 2002 : doctorat à la FU Berlin La Garçonne – Wandlungen einer literarischen Figur (sous la dir. de Prof. Dr. Margarete Zimmermann)

  • 1998/1999 : École normale supérieure, Paris

  • De novembre 1996 à décembre1997 : assistante de Catherine David, directrice artistique de la Documenta X, Kassel

  • Juillet 1996 : examen de maîtrise, Freie Universität Berlin

  • 1993/1994 : études à l'Institut d’études Politiques, Paris

  • 1991/1996 : études de deuxième cycle en lettres françaises (français/espagnol) et langues, littératures et civilisations slaves (russe) à la Freie Universität Berlin, études de premier et deuxième cycle en histoire de l'art 

  • 1990/1991 : études à l'Université Blaise Pascal II, Clermont-Ferrand

  • 1989/1991 : études de premier cycle en langues, littératures et civilisations romanes ; langues, littératures et civilisations slaves ; et droit à la Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg

Bourses

  • octobre/novembre 2013 : bourse pour des recherches à la bibliothèque du Getty Research Institute, Los Angeles

  • 2003 : bourse de la Fonte-Stiftung, Siegen, pour la mise à l'impression de la thèse de doctorat

  • 1999/2000 : bourse du programme promotion des femmes du gouvernement régional de Berlin 

  • 1998/1999 : bourse de doctorat du DAAD à l'École normale supérieure, Paris

  • 1993/1994 : bourse de l'Assemblée nationale à l'Institut d'études politiques (IEP), Paris

  • 1990/1991 : bourse du DAAD à l'Université Blaise Pascal II, Clermont-Ferrand, France

Axes de recherche

Art allemand et français du XIXe au XXIe siècles

Transfert culturel

Critique d'art

Avant-gardes historiques

Surréalisme

Art Market studies

Mode

Gender/feminism

Catalogue raisonné

 

Affiliation(s)

  • Depuis 2017 membre du comité éditorial du Journal for Art Market Studies

  • 2013–2015 : membre du Comité scientifique Les artistes et leurs galeries, 1900–1950, CIERA

  • Mai 2012 - mai 2018: membre du Comité pour la défense de l’œuvre de Sam Szafran

  • Depuis février 2012 : chargée de l'égalité des chances au Centre allemand d'histoire de l'art Paris

  • 2008 : membre de la commission d'élaboration de la nouvelle version de la loi, des statuts, et du règlement financier et de procédure de la fondation DGIA (Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland - instituts allemands de sciences humaines à l'étranger)

  • 2006–2009 : membre du conseil scientifique du projet de recherche Relations artistiques franco-allemandes 1789–1870 dirigé par Friederike Kitschen, Centre allemand d’histoire de l’art Paris.

Projet(s) DFK

Monographies

  • Julia Drost, »Du bist schrecklich spät dran«. Die Sammlung Elke und Arno Morenz und die Rezeption des Lettrismus in Deutschland/ You're terribly late. The Elke and Arno Morenz Collection and the Reception of Lettrism in Germany, Berlin, EAM Collection, 2018.

  • Julia Drost, La Garçonne. Wandlungen einer literarischen Figur, Göttingen 2003.

  • Julia Drost, Mode unter dem Vichy-Regime, Pfaffenweiler 1996.

Direction d'ouvrage

  • Networking Surrealism. Artists, Agents and the Market, sous la dir. de Julia Drost, Fabrice Flahutez, Anne Helmreich et Martin Schieder, Paris, MSH/DFK Paris, 2019 (Passages Online) (en préparation)
  • Le lettrisme et son temps, éd. par Julia Drost, Fabrice Flahutez et Fréderic Alix, Dijon, les presses du réel, 2018 (collection l'écart absolu - chantiers).
  • Comte Harry Kessler. Journal. Regards sur l’art et les artistes contemporains (1889–1937), 2 vol, éd. par Ursel Berger, Julia Drost, Alexandre Kostka, Antoinette Le Normand-Romain, Dominique Lobstein et Philippe Thiébaut, assistés de Sophie Goetzmann, tome I : 1889–1907, tome II : 1908–1937, Paris, MSH, 2017 (Passagen/Passages, 55).

  • Harry Graf Kessler. Porträt eines europäischen Kulturvermittlers, éd. par Julia Drost et Alexandre Kostka, Berlin/Munich 2015, (Passagen/Passages, 52).

  • Le splendide XIXe siècle des surréalistes, éd. par Julia Drost et Scarlett Reliquet, Dijon 2014.

  • Max Ernst. Retrospektive, éd. par Werner Spies et Julia Drost, cat. exp. Vienne, Albertina, Fondation Beyeler Riehen/Basel, Ostfildern 2013.

  • Sam Szafran, éd. par Julia Drost et Werner Spies, cat. exp. Brühl, Max Ernst Museum Brühl des LVR, Düsseldorf 2010 (en allemand, anglais et français).

  • Max Ernst. Le Jardin de la France, éd. par Werner Spies, Julia Drost et Sophie Join-Lambert, cat. d'exp. Tours, Musée des beaux-arts de Tours, Milan 2009.

  • Im Blick des Sammlers. Neuerwerbungen der Sammlung Würth von Kirchner und Schlemmer bis Kiefer, éd. par C. Sylvia Weber, Werner Spies et Julia Drost, cat. exp.,Künzelsau, Museum Würth, Künzelsau, Swiridoff, 2009.

  • Max Ernst. L'Imagier des poètes, éd. par Julia Drost, Ursula Moureau-Martini et Nicolas Devigne, Paris 2008 (Monde germanique Histoires et Cultures, s. l. dir. de Jean-Marie Valentin).

  • Deutsche Kunst – Französische Perspektiven, 1870 –1945. Quellen und Kommentare zur Kunstkritik, éd. par Friederike Kitschen et Julia Drost, Berlin 2007 (Passagen/Passages, 9).

Articles

  • Arizona Dream. Maxime Rossi meets Max Ernst, Journal of Surrealism in the Americas, Special issue Max Ernst, Vol .10 Nr. 1, 2019, https://jsa.hida.asu.edu/index.php/JSA

  • « Le surréalisme et le commerce de l'art parisien dans l'entre-deux-guerres », in: Les artistes et leurs galeries Paris-Berlin, 1900-1950, hg. von Denise Vernerey-Laplace und Hélène Ivanoff, Rouen, PURH, 2019, p. 287-304.

  • « Max Ernst et Caspar David Friedrich : Entre réminiscences et différences », in: Imagination souveraine du romantisme au surréalisme, hg. von Marc Verdure Ausst. Kat., Belfort, Musée de Belfort, Milano, 2018, S. 40-53.

  • « Arizona Dream: Maxime Rossi meets Max Ernst », in: Maxime Rossi, hg. von Isabelle Bertolotti  Gent, 2018, S. 44-53.

  • »Une collection lettriste en Allemagne: Elke und Arno Morenz«, dans Le lettrisme et son temps, éd. par Julia Drost, Fabrice Flahutez et Frédéric Alix, Dijon, les presses du réel, 2018 (collection l'ècart absolu - chantiers), p. 19-34.

  • Compte rendu  « Annabelle Görgen et Hubertus Gassner (dir.), Dalí, Ernst, Miró, Magritte, Surreale Begegnungen aus den Sammlungen Roland Penrose, Edward James, Gabrielle Keiller, dans Regards croisés, n° 7, 2017, p. 136-139.

  • Avec Alexandre Kostka, »Introduction. 'En vérité, les beaux-arts ont été sa patrie'. Le Journal d'un cosmopolite«, dans Ursel Berger, Julia Drost, Alexandre Kostka, Antoinette Le Normand-Romain, Dominique Lobstein und Philippe Thiébaut (éd.), Comte Harry Kessler. Journal. Regards sur l’art et les artistes contemporains (1889–1937), 2 vol., t. I : 1889–1907, Paris, MSH, 2017, p. 1-55 (Passagen/Passages, 55).

  • « Il sogno della ricchezza: Surrealismo e mercato dell'arte nella Parigi tra le due guerre », Ricerche di storia dell'arte, 121 (Il sistema dell'arte nella Parigi dei surrealisti: mercanti, galleristi, collezionisti), 2017, p. 5–14.

  • « From the Paris Bourgeoisie to the Berlin Amusement Business. Victor Margueritte’s scandalous novel La Garçonne (1922) and Mammen’s Harlot on green Couch (ca. 1928), » dans Förderverein der Jeanne-Mammen-Stiftung e.V. Berlin, en coopération avec le Frankreich-Zentrum de la FU Berlin (éd.), Jeanne Mammen. Paris, Bruxelles, Berlin, Berlin/Munich 2016, p. 56-68.

  • « Von der Pariser Bourgeoisie ins Berliner Vergnügungsgewerbe. Victor Marguerittes Skandalroman La Garçonne (1922) und Jeanne Mammens Dirne auf grüner Coach (um 1928) », dans Förderverein der Jeanne-Mammen-Stiftung e.V. Berlin, en coopération avec le Frankreich-Zentrum de la FU Berlin (éd.), Jeanne Mammen. Paris, Bruxelles, Berlin, Berlin/Munich 2016, p. 56–68.

  • « Tableaux pour Dorothea », dans Mirabilia, n° 9, 2016, p. 114–124.

  • « Reform durch die ‹Tapetenthür›. Harry Graf Kessler und die Gründung des Deutschen Künstlerbundes », dans Julia Drost et Alexandre Kostka (éd.), Harry Graf Kessler. Porträt eines europäischen Kunstvermittlers, Berlin/Munich 2015, (Passagen/Passages, 52), p. 205–220.

  • « ‹Nur im Westen gibt es Neues› – Max Ernst zwischen Deutschland, Frankreich und Amerika », dans Uwe Fleckner, Maike Steinkamp et Hendrik Ziegler (éd.), Der Künstler in der Fremde. Wanderschaft,  Migration,  Exil, Berlin 2015 (Mnemosyne. Schriften des Internationalen Warburg-Kollegs).

  • « ‹Caspar David Friedrich, peintre de l’angoisse romantique› – le surréalisme et l’héritage romantique allemand », dans Le Splendide XIXe siècle des surréalistes, Dijon 2014, p. 207–217.

  • « Paris-Berlin », dans Lexikon der deutsch-französischen Kulturbeziehungen nach 1945, Tübingen 2013, p. 408–409.

  • « Weder Jäger noch Sammler. Artefakte bei Max Ernst », dans Werner Spies et Julia Drost (éd.), Max Ernst. Retrospektive, cat. exp. Vienne, Albertina, Fondation Beyeler, Bâle, Ostfildern 2013, p. 242–257.

  • « Einführung in die Ausstellung », dans Werner Spies et Julia Drost (éd.), Max Ernst. Retrospektive, cat. exp. Vienne, Albertina, Fondation Beyeler, Bâle, Ostfildern 2013, p. 15–17.

  • « Rückkehr nach Europa », dans Werner Spies et Julia Drost (éd.), Max Ernst. Retrospektive, cat. exp. Vienne, Albertina, Fondation Beyeler, Bâle, Ostfildern 2013, p. 279–280.

  • « Maler, Bildhauer, Dichter: die Bücher », dans Werner Spies et Julia Drost (éd.), Max Ernst. Retrospektive, cat. exp. Vienne, Albertina, Fondation Beyeler, Bâle, Ostfildern p. 305–306.

  • « Grenzlinien des Himmels, Joseph Carlsons Dium », joseph-carlson.com/dium_essay_jd.html.

  • « Barbara Navi, la part d’ombre », Galerie Estace in der Leipziger Spinnerei, 22 septembre – 23 novembre 2013, Galerie Estace Paris.

  • « À la découverte de la ‹Neue Sachlichkeit›: Jean-Richard Bloch à Berlin et son récit L’Europe du milieu (MITROPA) (1928) », dans Wolfgang Asholt (éd.), Cahiers Jean Richard Bloch 18, 2012, p. 125–145.

  • « ‹Die Gegenwart der Zukunft› – Matta und der Surrealismus in Paris und New York », dans Matta. Fiktionen, cat. exp. Hambourg, Bucerius Kunstforum Hamburg, Hambourg 2012, p. 56–69.

  • « Max Ernst », dans Claire Garnier et Laurent (éd.), 1917, cat. exp. Centre Pompidou Metz, Metz 2012, p. 149–150.

  • « Max Ernst », dans Laurence Bertrand-Dorléac et Jacqueline Munck (éd.), L’Art en guerre, Paris 1938–1947, cat. exp. Paris, Musée d’art moderne de la ville de Paris, Paris Musées, Paris Musées, 2012, p. 339.

  • « Die Sammlung Simone Collinet. Simone Breton als leidenschaftliche Sammlerin des Surrealismus », dans Philippe Büttner (éd.), Surrealismus in Paris, cat. exp. Bâle, Fondation Beyeler Riehen/Bâle, Ostfildern 2011, p. 135–139 (tiré à part en langue française, traduction de Jean Torrent).

  • Recension de Gabriele Wix, Max Ernst. Maler, Dichter, Schriftsteller, Munich, 2009, dans Lendemains. Études comparées sur la France / Vergleichende Frankreichforschung 144, décembre 2011, p. 141–144.

  • Sam Szafran : l'œuvre imprimé : textes et entretiens, textes de Julia Drost, Patrick Forest, Gildas Le Reste, cat. exp. du 17 juin au 31 août 2011, Centre d'art contemporain-Ateliers de l'Imprimé, Châtellerault : École d'arts plastiques, impr. 2011, non paginé.

  • Avec Hanna Holtz, « Gedruckte Träume. Max Ernsts Collageroman Une Semaine de Bonté ou les sept éléments capitaux », dans Markus A. Castor, Jasper Kettner, Christien Melzer et Claudia Schnitzer (éd.), Druckgraphik – zwischen Reproduktion und Invention, Berlin/Munich 2010, p. 120–143.

  • « Das Mirakel der Verfertigung. Pastell und Aquarell im Werk von Sam Szafran », dans Julia Drost et Werner Spies (éd.), Sam Szafran, cat. exp., Max Ernst Museum Brühl des LVR, Düsseldorf, 2010, p. 22–43 (édition en allemand, anglais, et français).

  • « Chimère », « La Femme sans tête », « Capricorne » dans Laurent Le Bon (éd.), Chefs-d’Oeuvre ?, cat. exp., Centre Pompidou Metz, Metz, 2010, p. 108 ; 216 ; 317.

  • « Europas neue Nomaden – Max Ernst zwischen Welterkundung und Vertreibung », dans Heinz Duchardt (éd.), Jahrbuch für Europäische Geschichte, n° 11/2010, p. 139–159.

  • Avec Markus A. Castor, « Eine Erfindung der Moderne – Die Ausstellungen des Sonderbundes im Rheinland und der Kanon der Kunst, » dans Jean-Marie Valentin (éd.), Études germaniques 64/4, 2009, p. 977–1000.

  • « ‹Refus total de vivre comme un tachiste›. Le retour de Max Ernst à Paris et pourquoi il n'y est pas resté », dans Werner Spies, Julia Drost et Sophie Join-Lamber (éd.), Max Ernst. Le Jardin de la France, cat. exp., Musée des beaux-arts de Tours, Milan, 2009, p. 30–45.

  • « Carole Fréchette – eine Dramaturgie des Dazwischen », dans Roswitha Böhm, Stephanie Bung et Andrea Grewe (éd.), Observatoire de l'extrême contemporain. Studien zur französischsprachigen Gegenwartsliteratur, Tübingen, édition lendemains, 2009.

  • « ‹Le secret des Fatagaga› – Hans Jean Arp et Max Ernst », dans Isabelle Ewig (éd.), Art is Arp. Dessins, collages, reliefs, sculptures, poésie, cat. exp, Musée d'art moderne et contemporain, Strasbourg, 2008, p. 191–195 (édition en allemand et français).

  • « ‹Accomplir jusqu'au bout ta propre prophétie› – visionäre Aspekte des Surrealismus », dans Hans Ottomeyer et Stefanie Heckmann (éd.), Kassandra. Visionen des Unheils, cat. exp., Deutsches Historisches Museum Berlin, Berlin, 2008, p. 101–111.

  • « Early Collages » ; « Books and Collage Novels », dans Werner Spies, Iris Müller-Westermann et Kirsten Degel, en coopération avec Julia Drost et Tanja Wessolowski (éd.), Max Ernst, Dream and Revolution, cat. exp. Stockholm, Moderna Museet, Humlebaek, Louisiana Museum of Modern Art, Ostfildern, 2008, p. 51–52 ; p. 214–218 (édition anglaise et allemande).

  • « Max Ernst in der Schweiz », dans Werner Spies et Annja Müller-Alsbach (éd.), Max Ernst. Im Garten der Nymphe Ankolie, cat. exp., Museum Tinguely, Bâle, 2007, p. 185–216.

  • « Mysteriöses Ei », « Êtes-vous Niniche ? », dans Werner Spies et Annja Müller-Alsbach (éd.), Max Ernst. Im Garten der Nymphe Ankolie, cat. exp. Museum Tinguely, Bâle, 2007, p. 156; 174.

  • « ‹Biographische Notizen› – Max Ernsts Spiel mit einer literarischen Gattung », dans Werner Spies (éd.), Max Ernst. Leben und Werk, Cologne, 2005, p. 17–31 (édition allemande et anglaise 2005, édition française : Paris, éd. du Centre Pompidou, 2007).

  • « Surrealismus », « Max Ernst », « André Masson », « René Magritte », « Salvador Dalí », « André Breton  » et « Paul Eluard », dans Werner Spies et C. Sylvia Weber, en coopération avec Julia Drost et Kirsten Fiege (éd.), Liebe auf den ersten Blick. Hundert Neuerwerbungen der Sammlung Würth, cat. exp., Museum Würth, Künzelsau, 2007, p. 61–129 (édition allemande, anglaise et française). 

  • « Salon », « Salon des Refusés » et « Salon des Indépendants », dans Angela Schneider, Anke Daemgen et Gary Tinterow (éd.), Die schönsten Franzosen kommen aus New York. Französische Meisterwerke des 19. Jahrhunderts aus dem Metropolitan Museum of Art, cat. exp. Berlin, Neue Nationalgalerie Berlin, Berlin 2007, p. 281–282.

  • « Fundstück: Kees van Dongens Garçonne: Illustration oder Interpretation von Victor Marguerittes Skandalroman? », dans Stephanie Bung et Margarete Zimmermann (éd.), Garçonnes à la mode im Berlin und Paris der zwanziger Jahre, Göttingen, 2006, p. 183–200.

  • « Von der Notwendigkeit staatlicher Förderung wissenschaftlichen Austauschs: das Deutsche Forum für Kunstgeschichte in Paris », dans Lendemains 30, 2005, p. 133–140.

  • « Un haut lieu de la mode parisienne », dans Alexandre Gady, Isabelle Dubois et Hendrik Ziegler (éd.), La Place des Victoires. Histoire, architecture, société, Paris, 2004, p. 183–193.

  • « L’essor du commerce de tissus et de la confection », dans Alexandre Gady, Isabelle Dubois et Hendrik Ziegler (éd.), La Place des Victoires. Histoire, architecture, société, Paris, 2004, p. 141–153.

  • « Se rejoindre à travers l'histoire de l'art. Le Centre allemand d'histoire de l'art à Paris », dans Allemagne d'aujourd'hui, n° 167, janvier – mars 2004, p. 152–159.

  • « Langweilige Puppen », dans Uwe Fleckner et Dirk Luckow (éd.), Neue Sachlichkeit – das wahre Gesicht unserer Zeit. Bilder vom Menschen in der Zeichnung der Neuen Sachlichkeit, cat. exp. Kiel, Kunsthalle Kiel, Kiel 2004.

  • Avec Sabine Beneke, « Ein gezähmter Fauve. Van Dongens Bildnis des Freiherrn August von der Heydt », dans Uwe Fleckner, Martin Schieder, Michael Zimmermann (éd.), Dialog der Avantgarden, t. 3 : Jenseits der Grenzen. Französische und deutsche Kunst vom Ancien Régime bis zur Gegenwart, Cologne, 2000, p. 56–70.

  • « ‹La vraie féminité› – Mode unter dem Vichy-Regime », dans Joachim Born et Marion Steinbach (éd.), Geistige Brandstifter und Kollaborateure. Schriftkultur und Faschismus in der Romania, Dresde, 1998, p. 65–80.

Expositions

En tant que co-commissaire :

  • Max Ernst – Retrospektive, Albertina, Vienne, 23 janvier – 5 mai 2013  ; Fondation Beyeler, 15 mai – 8 septembre 2013

  • Sam Szafran, Max Ernst Museum des LVR, Brühl, 6 octobre 2010 – 31 janvier 2011

  • Max Ernst. Le Jardin de la France, Musée des beaux-arts de Tours, 16 octobre 2009 – 18 janvier 2010

En tant qu'assistante du commissaire :

  • Max Ernst. Les collages originaux, Musée d’Orsay, 30 juin – 15 septembre 2009

  • Max Ernst Retrospektive, Moderna Museet, Stockholm, 20 septembre 2008 – 11 janvier 2009, Louisiana Museum, Humlebaek,  6 février au 1er juin 2009.

Colloques ou conférences organisés

  • Colloque international de jeunes chercheurs France - Allemagne, sous la direction de Julia Drost et France Nerlich, avec le soutien de l'Université franco-allemande, 09 - 11 janvier 2019, DFK Paris et INHA

  • Dada Hybridation, Journée d'étude sous la direction de Cécile Debray, Julia Drost et Scarlett Reliquet, coopération avec le Musée de l'Orangerie dans le cadre de l'exposition « Dada Africa », 23 janvier 2018, Musée de l'Orangerie et DFK Paris

  • Networks, Museums and Collections, Surrealism in the United States, conférence internationale sous la direction de Julia Drost, Fabrice Flahutez, Anne Helmreich, Susan Power et Martin Schieder, 27 -29  novembre 2017, avec le soutien de laTerra Foundation for American Art

  • Acheter le merveilleux. Galeries, collectionneurs et marchands du surréalisme, 1945-1969, Workshop sous la direction de Julia Drost, Fabrice Flahutez et Martin Schieder, 28 -29 septembre 2017 au DFK Paris, avec le soutien du labex Arts H2H et Tiamsa (The International Art Market Studies Association)

  • Surréalisme et arts premiers, Workshop sous la direction de Julia Drost, Fabrice Flahutez et Martin Schieder, 10 – 11 octobre 2016 au DFK Paris

  • Patrimoines spoliés. Regards croisés France – Allemagne, journées d'études organisées par le Centre allemand d'histoire de l'art (DFK Paris) et l'Institut national du patrimoine (INP), 1er – 3 juin 2016.

  • Le Surréalisme dans l'Europe de l'entre-deux-guerres. Stratégies, réseaux et collections, Workshop organisé par Julia Drost et Martin Schieder, 11 mars – 12 mars 2016 au DFK Paris.

  • Le lettrisme et son temps, essai de contextualisation, colloque international en l'honneur d'Elke Morenz, organisé par Frédéric Alix, Julia Drost et Fabrice Flahutez, 26 et 27 mars 2015, Centre allemand d'histoire de l'art Paris.

  • Le monde au temps des surréalistes. Centres, périphéries et itinéraires du commerce de l'art surréaliste, 7 et 8 novembre 2014, Centre allemand d'histoire de l'art Paris, Atelier de recherche en coopération avec l'Institut d'histoire de l'art de l'Universität Leipzig.

  • Künstlergespräch: Barbara Klemm – Fotojournalismus als Kunstform, avec Barbara Klemm (Francfort), Barbara Catoir (Cologne), Peter Geimer (FU Berlin), Joachim Umlauf (Goethe Institut Paris) ; conception et modération : Julia Drost (DFK Paris)

  • « Reform durch die Tapetenthür. Harry Graf Kessler und die Gründung des Deutschen Künstlerbundes – Interessen und Anspruch », conférence dans le cadre du colloque de recherche trilatéral Grenzlose Moderne: Gemeinschaft der Staaten – Symbiose der Kulturen – Begegnung der Künste im Tagebuchwerk von Harry Graf Kessler – Harry Graf Kessler und die darstellenden Künste, 3ème conférence de recherche de la Villa Vigoni, 22 juillet – 25 juillet 2013, coopération avec la Deutsches Literaturarchiv Marbach, Villa Vigoni, Université de Strasbourg et Centre allemand d'histoire de l'art Paris

  • Soirée-hommage à Peter Schamoni, à l'occasion de la sortie du film Max Ernst. Mes vagabondages, mes inquiétudes dans la collection Phares von Aube et Oona Breton-Elléouëtt, Goethe Institut Paris, 9 novembre 2011

  • Colloque international Le Splendide XIXe siècle des surréalistes : héritages et détournements organisé par Scarlett Reliquet, Musée d’Orsay, et Julia Drost, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 25 –26 juin 2009, Musée d’Orsay, auditorium

  • La poïétique du corps dans l’art, table ronde du Centre allemand d’histoire de l’art Paris, Rendez-vous de l’histoire, Blois, 9 octobre 2009

  • Table ronde Emil Nolde – vom Nationalismus zur Entarteten Kunst organisée par Sylvain Amic, Musée Fabre, Montpellier, et Julia Drost, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 18 mars 2009, 14h – 17h30, Musée Fabre, auditorium

  • Cycle de conférences Max Ernst au Museo Picasso Malaga dans le cadre de l'exposition Beyond painting. Max Ernst in the Würth-Collection (cinq conférences de Julia Drost, Fabrice Flahutez, Jürgen Pech, Werner Spies et Tanja Wessolowski,  23 octobre 2008 – 20 novembre 2008), Museo Picasso Malaga, auditorium

  • Table ronde Le comte Harry Kessler : portraits d’un bon Européen dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire, Blois, avec Bernard Banoun, Université de Tours, Julia Drost, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, Alexandre Kostka, Université de Cergy-Pontoise, Priska Schmückle von Minckwitz (Hambourg), organisée par Alexandre Kostka et Julia Drost, 13 octobre 2008

  • Colloque international Le comte Harry Kessler : penser l’Europe à travers les arts, organisé par Alexandre Kostka, Université de Cergy Pontoise, et Julia Drost (DFK Paris), Musée d’Orsay, Paris, 8 – 10 avril 2008

  • Soirée Max Ernst, table ronde avec Jean-Marie Valentin, Fabrice Flahutez, Pierre Chave, Peter Schamoni, Ursula Moureau-Martini et Julia Drost, Maison Heinrich Heine, Paris, 29 mars 2008

  • Colloque international Max Ernst, au seuil du hasard organisé par Ursula Moureau, Université de Valenciennes, et Julia Drost, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 5 – 7 avril 2006

Conférences

  • « Utopias and Dystopias of Nature: Ecological Thought in Surrealism », Dada & Surrealism Group, Edinburgh College of Art, University of Edinburgh, 6 mai 2019
  • « 'Un poète de la terre', Miró, nature et pensée écologique dans le surréalisme », Joan Miró. Painting - Poetry, conférence internationale, New York University Paris, Fundació Joan Miró, Barcelona, Université Paris - Nanterre, Universitat Oberta de Catalunya, 9 - 10 novembre 2018
  • »Max Ernst at the Valentine Gallery, Spring 1942«, From France to the World, conférence internationale, Princeton University, 27 - 28 avril 2018
  • »Introduction«, Networks, Museums and Collections. Surrealism in the United States, conférence internationale, DFK Paris en coopération avec l'Universität Leipzig, l'Université Paris Nanterre et la Texas Christian University, 27-29 novembre, 2017

  • »Le surréalisme à la Biennale de Venise 1954«,  Acheter le merveilleux. Galeries, collectionneurs et marchands du surréalisme, 1945-1969, workshop international, DFK Paris, en coopération avec l'Université Paris Nanterre et l'Universität Leipzig, 28-29 septembre 2017

  • »Miró, Max Ernst und Salvador Dalí, Surrealismus und Kunsthandel im Paris der 20er und 30er Jahre«, TU Berlin, Forum Kunst und Markt, 23 janvier 2017,
  • »Eine Avantgarde vermarktet sich selbst. Surrealismus im Paris der Zwischenkriegszeit «, Kunsthalle Hamburg, 17 novembre 2017.

  •  Julia Drost invitée de l'émission de Stéphanie Duncan Autant emporte l’histoire : « 1940, Max Ernst et Leonora Carrington, une passion en temps de guerre », France Inter, 11 septembre 2016, https://www.franceinter.fr/emissions/autant-en-emporte-l-histoire/autant-en-emporte-l-histoire-11-septembre-2016.

  • Intervention dans l'émission de radio WDR Zeitzeichen le 2 avril 2016 « Max Ernst, Künstler (Geburtstag 02.04.1891) », sur WDR 3 et WDR 5.

  • « Der Traum vom Geld, Surrealismus und Kunsthandel im Paris der Zwischenkriegszeit », cycle de conférences Forschungsfeld Kunstmarkt, Universität zu Köln, 10 décembre 2015.

  • « Les réseaux et les stratégies de vente et d'expositions des surréalistes », contribution à l'occasion des journées d'études Le système de l'art dans la France de l'entre-deux-guerres : marchands, galeristes, collectionneurs, organisées par Maria Grazia Messina (Università degli Studi di Firenze) et Alessandro Nigro (Università degli Studi di Firenze), 8 mai 2015, Institut français Firenze.

  • « Une collection lettriste en Allemagne », conférence à l'occasion du colloque Le lettrisme et son temps, essai de contextualisation, colloque international en l'honneur d'Elke Morenz, organisé par Frédéric Alix, Julia Drost et Fabrice Flahutez, 26 et 27 mars 2015, Centre allemand d'histoire de l'art Paris.

  • « Von der Pariser Bohème ins Berliner Vergnügungsgewerbe. Victor Marguerittes Skandalroman La Garçonne und Jeanne Mammens Dirne auf grüner Couch », communication dans le cadre du Symposiums Paris – Brüssel – Berlin: Französische Elemente in Jeanne Mammens Kunst, du 10 au 11 octobre 2014, Kulturforum, Staatliche Museen Preußischer Kulturbesitz

  • « If his painting makes an impression on you we can make an exhibition: Max Ernst et la galerie Van Leer-Mouradian », communication dans le cadre du colloque Les artistes et leurs galeries, 1900–1939, CIERA, 21 mai 2014

  • « Neue Sachlichkeit », communication à l'occasion de la fête nationale allemande pour les 80 élèves de terminale du lycée franco-allemand de Buc, 3 octobre 2013

  • « Reform durch die Tapetenthür. Harry Graf Kessler und die Gründung des Deutschen Künstlerbundes – Interessen und Anspruch », communication dans le cadre du colloque de recherche trilatéral Grenzlose Moderne: Gemeinschaft der Staaten – Symbiose der Kulturen – Begegnung der Künste im Tagebuchwerk von Harry Graf Kessler – Harry Graf Kessler und die darstellenden Künste, 3ème conférence de recherche de la Villa Vigoni, du 22 au 25 juillet 2013, coopération entre le Deutsches Literaturarchiv Marbach, la Villa Vigoni, l'Université de Strasbourg et le Centre allemand d'histoire de l'art Paris. 

  • « Europas ‹Neue Nomaden› – Max Ernst zwischen Exil und Welterkundung », Albertina, Vienne, communication dans le cadre de la rétrospective sur Max Ernst, 6 février 2013

  • « Imaginäre Unendlichkeit – Matta und der Pariser Surrealismus », soirée-conférence publique dans le cadre de l'exposition Matta. Fiktionen, Bucerius Kunstforum, Hambourg, 12 novembre 2012

  • « L’Horreur de la toile blanche », communication brève dans le cadre de la manifestation White Spirit : parcours nocturne autour du blanc, une proposition par le Centre allemand d’histoire de l'art, Nuit blanche 2012, Palais de Tokyo, Paris, 6 octobre 2012

  • « Harry Graf Kessler und die zeitgenössische deutsche Kunst », communication dans le cadre du colloque Grenzlose Moderne: Gemeinschaft der Staaten – Symbiose der Kulturen – Begegnung der Künste im Tagebuchwerk von Harry Graf Kessler – Harry Graf Kessler und die Bildenden Künste, 2ème conférence de recherche de la Villa Vigoni, du 25 au 28 juillet 2012

  • Introduction « Peter Schamoni, le cinéaste des artistes » dans le cadre de Art et Caméra, en accompagnement de la projection de Max Ernst. Mein Vagabundieren, meine Unruhe (1991) à l'occasion du 2ème festival d'histoire de l'art, Fontainebleau, 1er juin 2012.

  • À la mémoire de Peter Schamoni, introduction au film Max Ernst Mein Vagabundieren, meine Unruhe de Peter Schamoni, Deutsches Filminstitut, Francfort, 29 mars 2012

  • « Jusqu’au bout de ta propre prophétie – aspects visionnaires du surréalisme », soirée-conférence dans le cadre du programme annuel de la Société des amis des Musées de Bordeaux, 16 mars 2012

  • « À la découverte de la Neue Sachlichkeit. Les conceptions de l’art français et allemand dans Mitropa de Jean-Richard Bloch » dans le cadre des journées d’études Jean-Richard Bloch et les Arts plastiques, Paris, Columbia University, Reid Hall, 9 décembre 2011

  • « Befreiung aus dem trügerischen Paradies der fixen Erinnerungen – Max Ernst als Schriftsteller », dans le cadre du colloque de littérature organisé par les professeurs Friedmar Apel et Wolfgang Braungart, Universität Bielefeld, 17 novembre 2011

  • « Sam Szafran. 3ème prix Piero Crommelynck », discours d'éloge et communication scientifique dans le cadre de la remise des prix de l'École des arts plastiques de Châtellerault, 17 juin 2011

  • « Sam Szafran und das Pastell im 20. Jahrhundert », conférence dans le cadre de l'exposition Sam Szafran. Zeichnungen, Pastelle, Aquarelle, Max Ernst Museum Brühl des LVR, 14 janvier 2011

  • « Le Kronprinzenpalais de Berlin, source d’inspiration pour les expositions après 1918 », dans le cadre du colloque Muséographie du musée d’art (1919–1939), Strasbourg, 30 janvier 2010

  • « Max Ernst und Caspar David Friedrich », à l'occasion de la clôture de l'exposition Max Ernst. Albtraum und Befreiung à la Kunsthalle Würth, Schwäbisch-Hall, 2 mai 2010

  • « Racines et exils d’un révolutionnaire atypique – Max Ernst à Paris, New York et Huismes », Musée des Beaux-Arts de Tours, soirée-conférence publique, 20 novembre 2009

  • « Max Ernst et Caspar David Friedrich », colloque international Le « splendide XIXe siècle » des surréalistes : héritages et détournements, Musée d’Orsay, Paris, en coopération avec le Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 25 juin 2009

  • Avec Markus A. Castor « Eine Erfindung der Moderne. Die Ausstellungen des Sonderbundes im Rheinland und der Kanon der Kunst  » dans le cadre du séminaire de DEA et de doctorat de Jean-Marie Valentin, Université de Paris – Sorbonne-Paris IV, 31 mars 2009

  • « Surrealistische Schreckenskammer. Die visionäre Kraft der Künstler und ihre Analyse des Zeitgeschehens », soirée conférence au département d'histoire de l'art de l'Universität Leipzig, 4 décembre 2008

  • « Feeling both at Home and a Stranger everywhere – Max Ernst between Germany, France and America », communication dans le cadre d'un cycle sur Max Ernst du Muséo Picasso Malaga, 20 novembre 2008

  • Soirée-conférence « ‹Nur im Westen gibt es Neues›. Max Ernst zwischen Frankreich und Amerika », dans le cadre de l'Internationales Warburg Kolleg Der Künstler in der Fremde: Migration, Wanderschaft, Exil, 18 juillet 2008

  • « Lovis Corinth, le comte Harry Kessler et la création de l’union des artistes allemands », colloque international Le comte Harry Kessler : penser l’Europe à travers les arts, organisé par Alexandre Kostka (Université Cergy Pontoise) et Julia Drost (DFK Paris), Musée d’Orsay, Paris, 9 avril 2008

Enseignement

  • « Questions de techniques en histoire de l’art », atelier de recherche international, en collaboration avec Prof. Dr. François-René Martin, École du Louvre Paris, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 19 – 23 mars 2018
  • « Paris – urban, institutional, and artistic center of photography », atelier de recherche international pour des jeunes chercheurs d’histoire et théorie de la photographie, en collaboration avec Ulrike Blumenthal et Astrid Köhler, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, Dr. Christian Joschke, Université Paris Nanterre, et Helen Westgeest, Universiteit Leiden, en subside de l’Université franco-allemande, Saarbrucken, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 03 – 07 juillet 2017
  • « Le surréalisme à Paris », séminaire pour les étudiants du Romanisches Institut, Universität Stuttgart, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 21 juin 2017
  • « Surrealism and Art Trade », séminaire pour le étudiants de Christie's Education, New York, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 13 juin 2017
  • « Curatorial Studies: Regards croisés », atelier de recherche international, en collaboration avec Dr. Stefanie Heraeus, Goethe-Universität Frankfurt a.M., en subside de l’Université franco-allemande, Saarbrucken, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 27 – 31 mars 2017
  • « L'avant-garde russe et d'Europe de l'ouest à Moscou et Saint-Pétersbourg aux alentours de 1900 », atelier de recherche international, en collaboration avec le Deutsches Historisches Institut (DHI) Moscow et European University Sankt-Petersburg, 23 – 27 mai 2016
  • « Internationalisation des avant-gardes / Le commerce du surréalisme dans l’entre-deux-guerres » séminaire de master I avec Fabrice Flahutez, Université Paris Nanterre ; enseignement regroupé : 25 février, 17 et 24 mars, 7 et 21 avril, 12 et 19 mai 2016
  • « Französische Museumspolitik im 21. Jahrhundert: Paris, Lens und Marseille », atelier de recherche international, en collaboration avec Dr. Andrea Meyer, TU Berlin, et Dr. des. Robert Skwirblies, TU Berlin, en subside de l’Université franco-allemande, Saarbrucken, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 13 – 17 avril 2015
  • « Introduction à l’histoire de l’art et à la pratique de la recherche dans le sud de l’Allemagne (Munich, Nuremberg, Marbach) », atelier de recherche international, en collaboration avec la Ludwig Maximilians-Universität München (LMU), 30 June to 04 July 2014
  • « Max Ernst und die Avantgarden », séminaire de deuxième cycle avec une excursion à Bâle pour visiter l'exposition correspondante, en coopération avec Tobias Kämpf, Freie Universität Berlin ; enseignement regroupé : 20 avril, 2 et 29 mai, 12 juin, 25 – 26 juin 2013 (excursion à la Fondation Beyeler)
  • « Musées et collections en Allemagne: Hambourg et Brême », atelier de recherche international, avec une excursion en subside de Robert Bosch Stiftung GmbH, 14 – 19 mai 2012
  • « Musées et églises de Rhénanie », atelier de recherche international, avec une excursion en collaboration avec Dr. Markus Castor, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, 10 – 13 December 2009
  • « Paris und die Avantgarden, 1900–1968 », Séminaire de deuxième cycle avec le professeur Martin Schieder, institut d'histoire de l'art de l'Universität Leipzig, 1er semestre 2008–2009, avec une excursion à Paris du 28 février au 10 mars 2009
  • Chargée de cours à l'Université de Cergy-Pontoise, département des études germaniques, 2000–2001

Contact

Dr. Julia Drost

Dr. Julia Drost

Téléphone +33 (0)1 42 60 67 97