Projet d’édition : Journal du comte Harry Kessler (1868–1937)

Projet d’édition : Journal du comte Harry Kessler (1868–1937)

Le comte Harry Kessler (1868–1937), collectionneur d’art, observateur attentif et acteur de la vie artistique et littéraire de son époque, est une des figures clés des relations culturelles en Europe autour de 1900. Menant une existence cosmopolite entre Berlin, Paris, Londres et Weimar, Kessler a contribué de manière pérenne à la mise en relation des avant-gardes française et allemande, et a notamment été l’ami d’Auguste Rodin, d’Aristide Maillol et de Paul Signac. Profondément engagé dans le mouvement sécessionniste, il s’est battu pour un art moderne dans l’Allemagne de Guillaume II et a été directeur du musée grand-ducal d’art et d’arts appliqués de Weimar de 1903 à 1906. Aux côtés de Max Liebermann, d’Henry van de Velde et de Lovis Corinth, il a été l’un des fondateurs de l’Association des artistes allemands, dont il devint le premier vice-président en 1903. Sa collection d’art français et allemand, l’une des plus importantes d’Allemagne à l’époque wilhelmienne, réunissait entre autres Les Poseusesde Seurat, le Portrait du Dr. Gachet de Van Gogh, et la Méditerranée de Maillol.


(Photo : Le comte Harry Kessler, sans date, Klassik Stiftung Weimar, Goethe- und Schiller- Archiv, Inv.-n° GSA 101/252)

Pendant la Première Guerre mondiale, Kessler, envoyé en Suisse, s’est efforcé d’y influencer la propagande culturelle allemande, tentant de faire prévaloir sa vision de l’art comme ferment de paix et de fraternité entre les peuples jusque dans ces temps de guerre. Après la proclamation de la République de Weimar, il a été l’un des premiers défenseurs des dadaïstes de Berlin face au camps des conservateurs. 

Son Journal, qui témoigne sur plusieurs décennies de son engagement de médiateur artistique à la fois inlassable et critique, et qui constitue une source incontournable pour l’histoire culturelle européenne, a été édité par les Archives de la Littérature allemande (Deutsches Literaturarchiv, Marbach) en neuf volumes. A partir de cette édition, le Centre allemand d’histoire de l’art et l’Institut national d’histoire de l’art se sont donné pour mission de rendre l’essentiel de ce texte capital accessible au public français. A travers de larges extraits, on découvre les visites d’ateliers de Kessler, ses débats avec des artistes de l’époque, des personnalités du monde des musée ou encore d’autres acteurs du domaine de la culture. La sélection de textes nous permet ainsi d’entrer dans les arcanes des politiques culturelles et artistique de la période wilhelmienne jusqu’en 1937. Une attention particulière a été accordée aux entrées du Journal explicitement consacrées à la vie artistique française, qui sont ici abondamment commentées.


(Ill. : George Seurat, Les Poseuses, 1886–1888, Huile sur toile, 39,5 × 49 cm, Londres, National Gallery)

Comité éditorial :

  • Ursel Berger (Georg Kolbe Museum Berlin)
  • Julia Drost (Centre allemand d’histoire de l’art)
  • Alexandre Kostka (Université de Strasbourg)
  • Antoinette Le Normand-Romain (Institut national d’histoire de l’art)
  • Dominique Lobstein (Musée d’Orsay, Paris)
  • Philippe Thiébaut (Musée d’Orsay, Paris)

Choix de textes : Ursel Berger und Alexandre Kostka

Traduction : Jean Torrent

 

Nom du responsable

Contact
Dr. Julia Drost

Dr. Julia Drost

Directrice de recherche
Téléphone +33 (0)1 42 60 67 97