Réel et réalisme socialiste

Atelier de recherche

Réel et réalisme socialiste

Cette rencontre a été organisée autour des conférences de Jérôme Bazin et Marielle Silhouette et d'un atelier de lecture.

Voir la publication qui est ressortie de la contribution de Jérôme Bazin : https://dfk-paris.org/fr/node/1361#/resolve/articles/23144 (première édition sur www.perspectivia.net/publikationen/ownreality/1 (pdf)).

 

Conférences

 

Jérôme Bazin

« Réalisme, réalité et lutte des classes en RDA dans les années 1960 »

Les peintres est-allemands évoqués ici sont les peintres réalistes proches du communisme et partisans du réalisme socialiste, qui est en pleine redéfinition dans les années 1960 depuis l'exposition L'Art des Pays Socialistes à Moscou en 1958-59. Durant l'entreprise de redéfinition, la confrontation avec d'autres formes esthétiques est fondamentale. La question du rapport à la réalité apparait centrale à travers ces confrontations aux formes passées, cubisme, expressionnisme, constructivisme et aux formes contemporaines, pop art, installations, performances. Néanmoins aucune de ces propositions artistiques ne satisfait entièrement les peintres est-allemands. Nous chercherons à comprendre, à partir de leurs écrits et des écrits des critiques d'art, ce qui est à chaque fois rejeté et en quoi ces rejets nous renseignent sur leur compréhension de la « réalité ». D'autre part, nous continuerons cette interrogation en examinant les formes artistiques qu'ils présentent comme modèles - le réalisme des communistes italiens ou français et une partie du réalisme du XIXe siècle - et surtout leur propre création. Le « réel  » est alors le lieu où apparaît la « lutte des classes », où deviennent visibles les « rapports sociaux ». Les antagonismes, qui au quotidien ne sont pas visibles mais n'en sont pas moins moteurs, sont au centre du « réel ». Une telle approche n'est pas sans rappeler la définition du réalisme donné par Brecht, comme la forme d'art « qui dévoile la causalité complexe des rapports sociaux, qui est concret tout en facilitant le travail d'abstraction ». Il s'agira donc de comprendre cette approche du réel en lien avec les expériences de ces artistes dans les lieux de production, où ils rencontrent les salariés, bien souvent différents de la « classe ouvrière » attendue, et en lien avec le matériau de la peinture de chevalet, qui reste l'objet privilégié selon eux pour entrer dans la réalité.

Cette présentation a fait l'objet d'une publication en ligne : https://dfk-paris.org/fr/node/1361#/resolve/articles/23144 (première édition sur www.perspectivia.net/publikationen/ownreality/1 (pdf)).

 

Marielle Silhouette

« Le réalisme à l'épreuve de l'Histoire. Réflexions sur le débat entre Brecht et Lukács »

L'analyse porte sur la définition donnée au terme de « réalisme » dans le débat opposant Brecht et Lukács à la fin des années 1930 et ses prolongements dans les années 1950 en RDA. Entrée dans l'histoire sous le terme de « débat sur l'expressionnisme » (Expressionismusdebatte), la polémique engage la vision marxiste de l'esthétique matérialiste, notamment dans ses relations aux avant-gardes. Fixé par le modèle soviétique, les mesures consignées dans le décret du 23 avril 1932 du Comité central du Parti Communiste et le discours inaugural de Jdanov au premier congrès des écrivains soviétiques en 1934, le cadre de la réflexion est celui du réalisme socialiste et son alliance des formes et contenus empruntés au romantisme et au réalisme. L'objectif d'une totalité concrète auquel Lukács assigne l'œuvre d'art est l'un des points d'achoppement avec Brecht et sa défense des avant-gardes. Sa propre définition du réalisme, ses modalités et ses implications seront étudiées dans le contexte de l'exil, puis de la RDA naissante.

 

Atelier de lecture

Conçu par Clara Pacquet

  • Karl Marx, Das Kapital, chap. « Der Fetischcharakter der Ware und sein Geheimnis » (1883), dans Karl Marx, Friedrich Engels, Gesamtausgabe (MEGA), t. VIII, Berlin, Dietz, 1989, p. 100-111
  • Erhard John, Ästhetik kurz gefasst, Berlin, Henschelverlag, 1987
  • Erhard John, Probleme der marxistisch-leninistischen Ästhetik, t. 1 « Kunst und Wirklichkeit », t. 2 « Kunst und gesellschaftliches Leben », Halle (Saale), VEB Max Niemeyer, 1967
  • Interview de Gerhard Richter avec Benjamin Buchloh, 1986, dans Gerhard Richter, Text 1961 bis 2007. Schriften, Interviews, Briefe, édité par Dietmar Elger und H. U. Obrist, Köln, Walther König, 2008, p. 164-189 (traduction en français: Richter, Gerhard, Textes, textes réunis par Hans Ulrich Obrist, trad. de l'all. par Catherine Métais Bürhendt, Dijon, Les presses du réel, 1999, p. 106-134)


Autres textes

  • Konrad Fiedler, « Über den Ursprung der künstlerischen Tätigkeit » (1887), dans Konrad Fiedler, Schriften zur Kunst, t. I, Munich, Fink, 1971, p. 300-338
  • Arthur C. Danto, « Aesthetics and the Work of art », dans id., The Transfiguration of the Commonplace. A Philosophy of Art, Cambridge, Havard University Press, 1981, p. 90-114

Nom du responsable

Contact
Mathilde Arnoux

Dr. Mathilde Arnoux

Directrice de recherche
Téléphone +33 (0)1 42 60 41 24
Contact

Dr. Clara Pacquet

Chargée de recherche