Colloque international 2021-1821-1521. La fabrique du Mexique: conflits, altérités, communautés

Follow our team of researchers

Colloque international 2021-1821-1521. La fabrique du Mexique: conflits, altérités, communautés

Au cours de ce colloque international organisé par l'Université Toulouse Jean Jaurès, Élodie Vaudry, docteure en histoire de l’art contemporain et conseillère scientifique au DFK Paris, abordera la perception coloniale du « primitivisme » et du « primitif » au Mexique: 1920-1945 (mercredi 7 avril 2021, session 2 à 18h10). 

« Le primitivisme présuppose le primitif » écrivait Robert Goldwater en 1966 dans la première édition anglaise de Primitivism in Modern Art. En d'autres termes, concevoir un étranger sous les traits d'un « primitif » est un premier pas vers le primitivisme dans sa définition européenne. Cette « poétique du regard », particulièrement celle des avant-gardes de la première moitié du XXe siècle, se pose comme une spécificité créative de l'Europe. Or, ce projet tend à démontrer que les artistes et intellectuels mexicains se sont appropriés cette dynamique plastique et ont procédé à une digestion subjective de ces codes avant-gardistes européens. La spécificité de cette appropriation mexicaine réside dans ses liens avec une perception coloniale des cultures vernaculaires et avec une instrumentalisation nationale du passé préhispanique et du présent indigène.

Ainsi, il s’agira d’opter pour une méthodologie qui identifie systématiquement le terme « primitif » et les adjectifs qui lui sont attribués dans deux revues Mexican Folkways, éditée par Frances Toor de 1925 à 1937, et DYN dirigée par le peintre Wolfgang Paalen de 1942 à 1944. 

 

Nom du responsable

Contact
Élodie

Dr. Élodie Vaudry

conseillère scientifique