L’histoire de l’art et les objets

L’histoire de l’art et les objets

Appel à communications

L’histoire de l’art et les objets

Atelier de jeunes chercheurs (doc / post-doc / MCF)

Centre allemand d’histoire de l’art, Paris

en partenariat avec le groupe de recherches « Objets prémodernes. Une archéologie de l’expérience » de la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich

30-31 mai 2018

Les travaux récents sur les images ont montré comment de vastes perspectives s’ouvrent dès lors que l’on porte le regard au-delà de la notion moderne et européenne d’art. Mais réduire l’histoire de l’art aux seules images reviendrait à appauvrir drastiquement son domaine de compétences. Cela exclurait en effet des catégories entières d’objets qui ne sont pas des images – à commencer par les « arts appliqués » européens, qui ont pourtant eu leur part dans la constitution historique de la discipline. Les artefacts variés de cultures non-européennes, souvent pré-coloniales, sont souvent négligés eux aussi, alors même qu’un rôle décisif devrait leur revenir dans une histoire de l’art à échelle globale et de pertinence interdisciplinaire. Une science des objets doit donc venir rejoindre la « science des images » (« Bildwissenschaft ») ou les « études visuelles », non dans un rapport d’opposition, mais pour un élargissement et une collaboration productive – ne serait-ce que pour mieux saisir les questions fondamentales touchant aux relations diverses et complexes entre les images et les objets.

Le groupe de recherches « Objets prémodernes. Une archéologie de l’expérience » s’emploie depuis 2013 à approfondir ces questions à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich. L’atelier « l’histoire de l’art et les objets » qui se tiendra à Paris au Centre allemand d’histoire de l’art offrira la possibilité d’un dialogue approfondi avec les membres du groupe. Cette rencontre est organisée par Philippe Cordez, directeur du groupe munichois et (à partir du 1er avril 2018) directeur-adjoint du DFK Paris. Les discussions seront ouvertes au public.

Dans une perspective dynamique d’échanges, chaque participant.e donnera un exposé de ses recherches en français, allemand ou anglais (20 min.) et sera invité.e à commenter un exposé d’une autre langue (5 min., à partir d’un texte communiqué préalablement). La discussion qui suivra (20 min.) sera animée par des post-doctorantes du groupe de recherche « Objets prémodernes ». Celui-ci prendra en charge les frais de déplacement et de séjour.

Sont bienvenues les propositions de contribution relevant de l’histoire de l’art et de disciplines voisines, telles l’histoire et l’anthropologie. Merci de décrire, en 3.000 signes environ, la communication prévue et comment elle s’inscrit dans votre travail en cours. Thèmes suggérés :

  • Les « fantaisies d’objets » : expérience, perception, imagination, création
  • Objets et représentations : les rapports entre objets, images et textes
  • Objets et pratiques : techniques, rituels, savoirs

Veuillez envoyer également un curriculum vitae (précisant vos compétences linguistiques actives et passives), ainsi qu’une liste de publications (s’il y a lieu), à pcordez@dfk-paris.org avant le 31 mars 2018. Le texte de votre présentation (destiné exclusivement à la personne qui la commentera) sera attendu pour le 30 avril.

Le groupe de recherche « Objets prémodernes » est financé par l’Elite Network of Bavaria. Pour davantage d’informations sur ses activités : http://www.kunstgeschichte.uni-muenchen.de/forschung/objekte2/index.html

Grid imageEnclume anthropomorphe, Allemagne, XVIe siècle © Staatliche Museen zu Berlin, Kunstgewerbemuseum. Photo : Stefan Büchner
Ludwig-Maximilians-Universität München