Champolion Miache Evina

Champolion Miache Evina, M.A.

Technische Universität Berlin / University of Yaounde I (avril - juin 2022)

thèse de doctorat : Architecture coloniale et patrimoine en contexte camerounais de la seconde moite du 19ème siècle au 20ème siècle

Vita

Doctorant en cotutelle en histoire de l’art et patrimoine à l’Université Technique de Berlin (TUB) en Allemagne et à l’Université de Yaoundé I au Cameroun, il occupe le poste de chargé des Travaux Dirigés (TD) au Département des Arts et Archéologie de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines (FALSH) de l’Université de Yaoundé.

Il est par ailleurs en service au Ministère des Arts et de la Culture (MINAC) du Cameroun en qualité d’Inspecteur de la Documentation. Depuis 2021, Champolion est membre du Collège Doctoral Franco-allemand et du réseau alumni de l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) de Paris, où il y a séjourné comme chercheur invité en février 2020. Ses axes de recherches portent sur les questions d’architecture de la période précoloniale et coloniale. Il réalise actuellement une thèse de doctorat Ph.D sur la problématique de l’appropriation de l’héritage bâti et urbain colonial en contexte camerounais.

 

Axes de recherche

Architecture coloniale et patrimoine en contexte camerounais de la seconde moitié du 19e siècle au 20e siècle

 

Le Cameroun est l’un des rares pays d’Afrique Subsaharienne à avoir subi les affres d’une triple colonisation allemande (1884-1916), française et britannique (1916-1960), symbolisée par trois héritages culturels difficilement intégrés dans l’imagerie populaire. Ceci étant dû à priori au contexte dans lequel ces héritages furent constitués et au fait qu’ils continuent de véhiculer au sein de la mémoire collective nationale le spectre d’une domination coloniale ensanglantée, militant en faveur de leur destruction et rendant difficile leur domestication. Face à cette situation peu reluisante pour ces patrimoines, et suivant une approche d’inventaire synchronique et diachronique, l’étude entend questionner les bâtiments et édifices publics des administrations concernées en tant qu’objet patrimonial dans leur intégration urbanistique. Elle procédera pour ce faire à une analyse typologique des formes d’occupation de l’espace et des modèles de constructions emblématiques et représentatives de ces périodes d’occupation. D’un point de vue architectural, elle mettra en évidence de manière comparative la plus-value technique, stylistique, esthétique et fonctionnelle desdits bâtiments témoignant d’un certain modernisme en termes d’adaptabilité au climat tropical, avant d’examiner la délicate question de leur réappropriation en tant qu’identité culturelle nationale et les enjeux modernes liés à ce processus pour le Cameroun, à l’aune des approches postcolonialistes.

Contact

Champolion Miache Evina

Champolion Miache Evina , M.A.