Recherche scientifique sur l'hôtel de Beauharnais

Recherche scientifique sur l'hôtel de Beauharnais

Depuis 2002, le Centre allemand d'histoire de l'art Paris mène des recherches pour le compte de l'ambassade d'Allemagne sur l'histoire de l'architecture, des intérieurs et des collections de l'hôtel de Beauharnais. Également connu sous le nom de Palais Beauharnais, l'édifice a été construit en 1713 par l’architecte Germain Boffrand sur la rive gauche de la Seine. En 1803, il est acheté par Eugène de Beauharnais (1781-1824), beau-fils de Napoléon Bonaparte, qui le fait aménager au cours des années suivantes par les artistes et artisans d'art les plus renommés dans le style Empire. En 1818, devenu duc de Leuchtenberg et exilé en Bavière, Eugène vend la propriété et tout son mobilier au roi de Prusse Frédéric-Guillaume III. Depuis, l’hôtel particulier a d'abord été légation prussienne, puis ambassade à partir de 1862. En 1951, l’État français le déclare « Monument historique » ; il est depuis 1968  la résidence de l’ambassadeur d'Allemagne à Paris.

Plus que tout autre édifice en France, l'hôtel de Beauharnais est un miroir des relations artistiques franco-allemandes depuis la fin du XIXème siècle. Entre 1824 et 1865, l'architecte originaire de Cologne Jacob-Ignaz Hittorf (1792-1867) a supervisé les travaux et les changements architectoniques du Palais. Karl-Friedrich Schinkel, Leo von Klenze ou encore, au début du XXème siècle, le peintre Max Beckmann, l'ont visité.  Des personnages historiques comme Bismarck – ambassadeur en 1862 –, Richard Wagner (invité à loger à l'hôtel particulier par la comtesse de Pourtalès), mais aussi le roi Louis II de Bavière et l'impératrice Friedrich résidèrent à l'hôtel de Beauharnais lors de leurs séjours dans la capitale française.

Les deux fonctions du bâtiment – monument et utilisation quotidienne par l'ambassade – rendaient nécessaire un travail de recherche scientifique ainsi qu’une action de restauration fondée sur ces connaissances. Outre l'accompagnement sur le plan de la conservation et le conseil sur la restauration des objets, le DFK Paris conçoit et met en oeuvre des campagnes de restauration détaillées en coopération avec différents chercheurs français et allemands et en accord avec l'ambassade. Parmi les accomplissements notables, on peut citer à ce jour l'inventaire complet des éléments d'aménagement historiques (2002/2003), la restauration du salon vert (2004), le rétablissement du jardin de l'ambassade selon le plan de 1817 (2004), la restauration de l'antichambre du salon vert et du petit salon (2006), la réintroduction de la cheminée historique de l'ancienne galerie du prince Eugène (2006), la restauration de la salle de bain (2007), celle du salon cerise (2009), de la bibliothèque (2010) et du salon des quatre saisons (2013-2016), qui viennent s'ajouter à de nombreuses mesures de restauration ponctuelles.

Le socle de ce travail est une documentation complète sur l'hôtel de Beauharnais, qui est élaborée au DFK Paris et à disposition pour d'autres travaux scientifiques. Des recherches ont été menées dans des archives et musées de Berlin, Coblence, Princeton/New Jersey, Munich, Paris ou encore Londres. Il est prévu que le catalogue du mobilier soit consultable à partir du printemps 2017 sur le site internet du DFK Paris, sous la forme d'une base de données, format permettant une mise à jour constante de l'information.

Les résultats des travaux accomplis jusqu'à présent ont été réunis dans la première monographie d'histoire de l'art sur l’hôtel de Beauharnais, disponible depuis l'automne 2016 en français, allemand et anglais :

Jörg Ebeling et Ulrich Leben (éd.), Le style Empire : l'hôtel de Beauharnais à Paris. La résidence de l’ambassadeur d’Allemagne, Paris : Flammarion 2016 [ISBN 978-2081333062].

Jörg Ebeling und Ulrich Leben (Hg.), Ein Meisterwerk des Empire. Das Palais Beauharnais in Paris, Residenz des deutschen Botschafters, Tübingen: Wasmuth Verlag 2016 [ISBN 978-3803008145].

Jörg Ebeling and Ulrich Leben (Ed.), Empire Style: The Hôtel de Beauharnais in Paris. The German Ambassador’s Residence in Paris, Paris : Flammarion 2016 [ISBN 978-2080202727].

 

Direction du projet : Prof. Dr. Hans Ottomeyer (ancien président de la fondation Deutsches Historisches Museum Berlin).

Collaborateurs scientifiques : Dr. Jörg Ebeling (Directeur de recherche au DFK Paris) ; Dr. Ulrich Leben (Conservateur scientifique, Waddesdon Manor, Aylesbury).

Conseillers scientifiques : Jehanne Lazaj, Conservatrice du patrimoine, Direction du patrimoine et des collections, Musée national de Fontainebleau ; Vincent Cochet, Conservateur du patrimoine, Musée national de Fontainebleau ; Isabelle Tamisier-Vétois, Conservateur en chef du patrimoine, Musée national des châteaux de Malmaison et de Bois Préau ; Yves Badetz, Conservateur du patrimoine, Musée d’Orsay ;  Bernard Chevallier, Ancien directeur du Musée national des châteaux de Malmaison et de Bois Préa ;  Amaury Léfebure, Conservateur Directeur, Musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau ; Jean-Pierre Samoyault, Conservateur  en chef honoraire du musée national de Fontainebleau;  Christian Prevost-Marcilhacy, Ancien Inspecteur général des Monuments Historiques

Date de début
01.01.2002

Chercheurs associés

Contact
Dr. Jörg Ebeling

Dr. Jörg Ebeling

Directeur de recherche
Téléphone +33 (0)1 42 60 67 66

Conseil scientifique

Contact
Prof. Dr. Thomas Kirchner

Prof. Dr. Thomas Kirchner

Directeur
Téléphone +33 (0)1 42 60 67 82
Kamin im Großen Speisesaal des Palais Beauharnais, 2006 (Abbildung © Gitty Darugar)